2001 - 2021 La SFMM a 20 ans cette année !

COVID 19 et monde maritime 

Conduite à tenir à bord des bâtiments sous pavillon français                       Recommendations for ships (CDC)

Management of suspected COVID-19 on board                                                 Recommandations OMI

Guidance for Ship Operators for the Protection of the Health of Seafarers - Version 2.0

L'Article du mois

Physical influences on seafarers are different during their voyage episodes of port stay, river passage and sea passage: A maritime field study

Marcus Oldenburg, Christian Felten, Jörg Hedtmann, Hans-Joachim Jensen

PLOS ONE | https://doi.org/10.1371/journal.pone.0231309 April 8, 2020

Lors d’un voyage en mer, les membres d’équipage des navires sont exposés en permanence à un stress physique causé par le bruit, les vibrations et la chaleur. Cette étude vise à décrire l’étendue des influences physiques à bord des porte-conteneurs et le stress qui en résulte. Méthodes: Quatre chercheurs scientifiques ont embarqué six fois sur des porte-conteneurs sous pavillon allemand. Des mesures de bruit, de vibrations et de paramètres climatiques liées au lieu de travail et aux personnes ont été effectuées sur les navires au cours de trois situations différentes : séjour au port, parcours fluvial et navigation au large. Résultats : Les gens de mer interrogés ont rapporté, par ordre décroissant, le niveau de stress psychologique dû aux vibrations (80,6%), au bruit (71,8%) et, beaucoup moins, à la chaleur (45,7%) sur le lieu de travail. En termes de mesures physiques liées au lieu de travail, les niveaux de bruit les plus élevés étaient naturellement enregistrés dans la salle des machines (104 dB (A)), dans l’atelier (81 dB (A)) et sur le pont (77 dB (A)), quel que soit l’épisode du voyage. Certaines mesures de bruit dans la zone de loisirs ont révélé des niveaux supérieurs au seuil de danger. Toutes les 180 valeurs de vibrations mesurées étaient inférieures aux limites de seuil recommandées - avec les valeurs les plus élevées dans la salle des machines (62 mm / s2), suivies par l’atelier (37 mm / s2) et la salle de contrôle des moteurs (34 mm / s2). En termes de confort thermique, aucun des paramètres climatiques mesurés ne différait significativement entre les épisodes du voyage. Selon les mesures physiques liées à la personne, l’exposition au bruit était particulièrement prononcée chez le personnel de la salle des machines avec un niveau sonore moyen de 96 dB (A) (souvent lors des travaux de nettoyage, de peinture et de réparation). En revanche, l’équipage de pont et les officiers étaient respectivement exposés à un niveau moyen de 83 dB (A) et 77 dB (A) au travail. Discussion : Un niveau de stress notable dû aux charges physiques est décrit dans l’étude. Les équipages des navires étant exposés aux influences physiques à bord pendant 7 jours par semaine pendant plusieurs mois, des recherches supplémentaires sont recommandées pour évaluer les effets à long terme sur la santé des gens de mer.